Comment utiliser un espace snoezelen pour les personnes atteintes de troubles psychiatrique ?

L’approche Snoezelen, comme nous vous l’avons expliqué sur notre page Espaces Snoezelen est une technique qui allie détente et stimulation sensorielle. Utilisée depuis 30ans dans les établissements de santé, elle est maintenant également utilisée dans le secteur de la petite enfance et en milieu professionnel.

L’objectif de cette méthode est le bien-être des patients mais aussi d’obtenir une relation apaisée avec les soignants, les proches, les aidants afin que le soin soit plus efficace. Le snoezelen se pratique généralement dans une salle dédiée mais il peut également être pratiqué en chambre ou en salle de bain grâce au Chariot mobile snoezelen.

Tout au long de sa vie, l’Homme va construire, modifier, adapter progressivement sa relation au monde à travers ses différents sens.  En effet, M. MERLEAU-PONTY disait que « le corps est le véhicule de l’être au monde et cela passe par les sens » 

En psychiatrie nous sommes confrontés à des pathologies diverses.

Le Snoezelen est avant tout un état d’esprit, une philosophie. Ce n’est pas une méthode stricte dans laquelle il y a une obligation de résultats, de performance. C’est un outil, une manière d’accompagner la personne présentant des troubles pathologies psychiatriques dans un bain de stimulations multisensorielles, dans une ambiance calme, de détente, de sécurité et dans un lieu prévu exclusivement à cet effet.

Quels matériels adaptés à la psychiatrie utiliser pour un espace Snoezelen ?

Tout d’abord, comme toute médiation, Snoezelen n’est pas une pratique stéréotypée.

L’objectif est d’aller chercher le patient là où il se trouve au moment précis de la séance. La personne va se saisir des différents objets et supports mis à sa disposition à sa manière, en fonction de son histoire personnelle et de ses ressentis psychocorporels du moment.

Dans cette salle, sont utilisés différents outils de médiation : miroirs, fibres optiques, projecteur Solar, musique, matelas à eau chauffant, tapis, colonne à bulles, coussins, poufs, panneaux tactiles, balles de différentes textures, draps et diffuseur d’huiles essentielles.

Au programme :

  • Musique de relaxation (musicothérapie)
  • Stimulation visuelle, auditive et vibratoire grâce aux colonnes à bulles, aux miroirs et aux projecteurs Solar
  • Toucher et manipulation grâce aux fibre optiques, à des balles de différentes textures
  • Sensations tactiles et olfactives grâce au diffuseur d’huiles essentielles (aromathérapie)
  • Relaxation corporelle grâce au matelas à eau mais aussi grâce aux couvertures lestées (effet enveloppant, contenant qui permet au patient de se calmer et d’être rassurer)
Mais aussi des coussins, des poufs et banquettes pour s’installer confortablement.
"Ici, tout est pensé pour rassurer et détendre les patients, calmer leurs angoisses et ainsi assurer un soin dans des conditions optimales. L’accompagnement Snoezelen, qui dure entre 30 et 45 minutes, s’inscrit donc à la fois dans la participation à un soin de confort mais traduit également une attitude éthique afin d’améliorer l’estime de soi du patient, soutenir l’autonomie, encourager la relation à l’autre."

Judith Mollard-Palacios - Psychologue

Les bienfaits d’une salle de stimulation sensorielle pour les personnes atteintes de troubles psychiatrique

 Les objectifs de cette médiation dans ce contexte seraient de :

  • Favoriser la détente corporelle et la relaxation
  • Amélioration de l’humer
  • Multiplier les expériences sensori-motrices, spatiales, corporelles, proprioceptives
  • Proposer un espace calme, détendu où le sentiment de confiance à l’Autre règne
  • Diminuer les angoisses, le stress, les troubles du comportement et l’agressivité
  • Entrer en relation avec l’autre et son environnement
  • Augmentation de l’estime de soi : faire renaître le désir d’être, d’être avec et non plus d’être à côté simplement
  • Baisse du recours aux réserves médicamenteuses

A travers sa voix (tonalité, intensité, mélodie), son regard (bienveillant, soutenant, attentif), son toucher (enveloppant, sécurisant, dynamisant), son écoute (empathie, dialogue tonico-émotionnel), l’accompagnant va créer un environnement sécurisant dans la répétition des expériences sensori-motrices

Il y a aussi de nombreux bienfaits pour les soignants

  •  Moment privilégié
  • Meilleur connaissance du patient
  • Proposition de soins adaptés et personnalisés
  • Epanouissement professionnel
  • Formation professionnelles

Qui peut pratiquer le Snoezelen en psychiatrie ?

Tout d’abord il faut savoir que le Snoezelen est utilisé avec prudence en psychiatrie, une formation du personnel soignant est obligatoire afin de cerner le sens de l’approche Snoezelen, d’intégrer cette démarche dans leur pratique professionnelle mais aussi d’acquérir les compétences pour faire vivre un espace Snoezelen.

L'accompagnement en Snoezelen

Rappelons que par notre corps nous sommes présents au monde, nous pouvons agir, interagir avec l’environnement. 

Cette présence passe par nos sens qui nous font sentir, ressentir les différentes parties de notre corps, en les faisant exister à notre conscience pour nous faire devenir sujet, un être en relation avec le monde extérieur. 

« Par exemple le sujet schizophrène vit des perturbations dans ses expériences et ressentis psychocorporels liées entre autres à une défaillance au niveau des enveloppes psychocorporelles. Les sensations en provenance du corps ont du mal à être accueillies, organisées, intégrées pour ensuite être représentées mentalement. Le corps est vécu comme un corps empreint de délires, de comportements dissociatifs, étranges : un corps isolé et morcelé. Dans le délire, ce sont des images venant du monde interne du patient qui sont projetées en-dehors ; en Snoezelen, l’univers propose des images extérieures que le patient peut s’approprier (comme un attracteur externe) qui capte et focalise l’attention de la personne psychotique »

L’accompagnement en Snoezelen s’articule autour de propositions sur les éprouvés corporels en permettant de restituer dans le présent la conscience de la sensation. Cette médiation va également permettre à la personne de favoriser la relation à l’autre dans un cadre sécurisant, ainsi que la détente aussi bien physique que psychique, de découvrir de nouvelles sensations. A travers le Snoezelen, nous pourrons « restaurer et renforcer la notion de territoire psychocorporel par un vécu immédiat en stimulant le champ perceptivo-sensori-moteur » De plus, cela peut permettre d’atténuer certains comportements.

Panier